MOLECULAR

AXEL POULSEN DANCE

WITH SANDER SAARMETS MUSIC 

Même s’il est difficile de le deviner, l’idée de cette pièce provient avant tout de la visite du musée de la paix à Hiroshima. Énervé par l’ignorance que j’avais jusque-là de la gravité de cet événement, je voulais alors faire quelque chose de plus politique dans mes projets, plus grave, et loin d’être divertissant. 

Elle rejoint les autres pièce en ce qu’elle interroge directement de la place du spectateur et de l’artiste qui travaille à se nourrir. 

Aussi elle cherche à faire vivre à chacun une expérience particulière, et en l’occurence en le plaçant dans la confusion et l’agitation. C’est à propos de l’inertie du divertissement, et de la place des interprètes (à l’image de n’importe quel individu) au sein d’une quelconque structure, spécifiquement impersonnel et social, dans lequel le temps disponible ferait défaut. Mais aussi surtout à propos d’une violence quotidienne, plus facilement acceptée car dogmatisé et assimilé comme étant normale. 

Je me suis aussi inspiré de Peter Brook quand il parle de l’univers fortement dramatique de Beckett et de l’importance d’en ressortir léger: il s’agit ou d’incarner l’attitude que décrit Beckett dans l’emphase du poids, de la contradiction, et du sentiment pernicieux que quelque chose va mal, ou au contraire d’en sortir léger, après avoir évacué de cette gravité flottante que l’on exorciserait par un rire invisible.

© 2020 by ASSOCIATION THÉÂTRE HOMMES DE TERRE_ THT_SIRET 43947596300054 APE 9001Z LICENCE N°2_106.07.17