Zen to 

The journey ahead

 
BOURSE NGUYEN THIEN DAO Direction artistique : AXEL POULSEN  Compositeur  : JACOPO GRECO D'ALCEO  Scénographie : ANDREA WARZEE

« «Est-il déjà arrivé à une créature d’être dans une enclave désertique, et qu’en son sein elle s’essaye à l’art subtil des symboliques qui l’entourent, raréfiées et discrètes, sans que son attention ne soit irrémédiablement portée par ses propres inventions ?
Résistant au manque, attribuant du sens et des logiques à l’inconnu, observant l’horizon étendu et sans fin d’un paysage inappropriable, cette créature solitaire serait la métaphore de l’actuelle humanité poussée aux confins de ses limites, au repli d’un monde sans horizon la digérant tandis qu’elle se courbe elle-même.
Forcée alors de se mêler au monde qui l’entoure et de se sonder en profondeur… »
LE PROJET
Le projet Zen to - A journey Ahead est un
projet qui voit le le jour avec appréciation de la culture japonaise à travers des livres d’anthropologie générale et d’auteurs japonais. 


Ce goût nouveau a amené un approfondissement et une recherche à caractères culturels, linguistiques, philosophiques, littéraires et esthétiques propre au japon et à l’entre-deux culturel.

Au premier abords, rencontrer simplement la culture japonaise posait la question de la rencontre et de l’appropriation personnel d’une culture alternative. 


Aujourd’hui ce projet est encore à sa phase d’écriture, sous sa troisième forme pour être exact, dont nous présenterons
les étapes les plus récentes. 
 

Dessiner une rencontre à sens unique pour décrire la découverte d’une culture, c’est suivre un parcours, le mouvement d’une curiosité accrue par ce que l’histoire d’un lieu peut révéler.
Suivant les logiques qui naissent dans l’esprit du néophyte, il y a alternativement des pertes par abandon de symboles ET de concepts suivi de récupérations de nouveaux symboles, et ainsi de suite suivie encore d’abandons. 

Ces dynamiques d’acquisitions et d’apprentissages étant directement liés au besoin de donner un sens commun aux idées qui en émergent. 

L'ÉCRITURE
L’écriture dépend d’un élément crucial- 
 

Considération du spectacle vivant telle que forme élargie manifestation vivante et non violente. 

Avec pour condition qu’elle traite d’un message qui est porté par le besoin d’être manifesté. 


Ce message-ci va dépendre d’une problématique_

Notre tendance à faire reposer les expériences de nos vies sur des histoires à demi-inventées. 


Autrement dit, une cause de nos tendances à tordre la réalité. 
 

Nous allons démarrer sur un deuil _ 

Celui du Voyage, une partie de l’humanité ayant eu ses capacités de voyager avorté par la pandémie du coronavirus.
De cette premier prémisse découleront différentes autres problématiques- 


Ne plus voyager comme avant, est-ce voyager plus lentement ? 
 Le voyage sera-t-il seulement intellectualisé ? 

Dans ce cas-là, comment les personnes voyageront-elles ? 
Puiseront-elles dans des inventions ? Ou bien dans leur propres histoires ? individuel , collective ?
Manifestation non violente et vivante, 
au sens de s’impliquer dans une cause, 
sans causer du tort à autrui. 

L’art en serait un moyen, autant que l’économie, et la politique, qui aurait à disposition comme outil d’expression ses instances de création et ses symboliques.
La libre distorsion de la réalité étant un sujet transversal, elle servirait à la pièce é se distancier d’elle-même tant qu’à aborder d’autres sujets.
Le deuil face au voyage sera une posture de départ qui évoluera par la suite. Celle-ci permettra de traiter d’autres attitudes et d’articuler les expériences passés des interprètes.
LA MÉTHODE
 
À ce stade du travail qui en est encore à des recherches-
Méthode
nous avons établi une méthode de travail et une grille de lecture se reposant sur ces éléments suivants :

Mettre les pratiques en commun, ce qui permet de synthétiser les éléments de travail par les
recoupements.
Quatre matières, danse, théâtre, musique, scénographie apportant donc chacune un regard extérieur aux autres matières.
Chaque pratique a une même importance au sein du processus.
Nous encourageons donc ensemble des recoupements, qui resurgiront aussi au moment de l’écriture, la mise en scène et la représentation. 

Autrement dit, nous exploitons la distanciation afin qu’elle apparaisse à la surface même du
spectacle sous formes en apparences simples, mais en réalité calculé. 
 Par exemple, laisser durer une scène- et qu’une voix off sur scène apparaisse- 

 
« quand est-ce que ça se terminera? ». 

BIOGRAPHIE                                           VIDÉOS
L'ÉQUIPE
 
Jacopo D’alceo Greco  


 
Compositeur en M2 composition Musicale du 
 CNSMDL, Jacopo poursuit des études scientifiques avant de se décider de créer de la musique en composition. 

Il poursuit d’bords des études en Italie, puis en Erasmus en France, période pendant laquelle il constitue plusieurs projets avec la Danse. 

Il est aussi chorégraphe avec son premier projet chorégraphique - Tricot, court-métrage en plan-séquence écrit, réalisé , composé et chorégraphie dans le cadre des journées du patrimoine 2020.
 

Andréa Warzee 


 
Scénographe professionnel diplômée de L’ENSAAT, 
 travaille actuellement avec Olivier Morin comme scénographe. Elle commence très tôt la scénographie auprès des scènes professionnelles en participant bénévolement très jeune à des festivals en tant que technicienne. 

Ses études sténographiques l’ont amenés à terme à constituer un sujet de mémoire axé sur les états modifiées de conscience. 

Elle sénographie plus récemment DA CAPO, apparaissant à l’affiche des célestins 2020.
Axel Poulsen
axel.poulsen@hotmail.com
+33 0686967573

© 2020 by ASSOCIATION THÉÂTRE HOMMES DE TERRE_ THT_SIRET 43947596300054 APE 9001Z LICENCE N°2_106.07.17