ELLIPSES ET ÉCLIPSES

Danse contemporaine

DE AXEL POULSEN

RECHERCHE ECRITURE EXPÉRIENCES

TRANSMISSION CRÉATION

PRODUCTION 

THÉÂTRE HOMMES DE TERRE

COPRODUCTION 

BOURSE NGUYEN THIEN DAO

EN COURS

OBJECTIF ARTISTE ASSOCIÉ POUR CRÉATION ET TRANSMISSION

CONCEPTION

CHORÉGRAPHE DANSEUR : AXEL POULSEN

COMPOSITEUR : JACOPO GRECO D'ALCEO

SCÉNOGRAPHIE : ANDREA WARZEE

BIOGRAPHIE DE AXEL POULSEN

VIDÉOS

TRAVAIL RECHERCHE _ ELLIPSES

 

INTENTION

RECHERCHE DE CLÉS...

 

Problématique du projet
 

Le premier problème que fait apparaitre la restitution du travail est le lâcher-prise. 
Ce dernier, nous cherchons à le faire apparaitre à la suite d’un processus d’amoncellement d’informations qui est amené à saturation, de sorte à passer de l’accumulation à un déblaiement. 
En d’autres termes, nous voulons dans le processus jouer du contrôle des éléments de la recherche, au point de ne plus avoir la capacité ni les ressources de les définir. Provoquant un manque qui portera chacun dans sa propre expression, en son propre corps. 

 

Ce protocole de base, nous voulons nous en servir pour découvrir, et en nous sensibilisant à des éléments,  les faire apparaitre dans la matière dans laquelle on épuises notre espoir de contrôle sur elle. C’est quelque part accepter l’imperfection et la trans-science comme l’entend le Wabi-Sabi. 
Le protocole, comme mise en commun de l’expérience, permet alors à la fois de définir des prototypes, et en s’y noyant, de revenir par nous-même à quelque chose d’essentiel. et d’imprévisible. C’est un moyen de distributions de ressources et d’expériences en parallèles créant des passages à l’avance.

 

Mais quelles sont-elles ? Ces premières ressources ? 
Nous verrons alors dans un premier temps,  ce qui est à la fois une recherche exhaustive d’éléments appartenant dans notre cas à un patrimoine culturel fort, et puis nous aborderons dans un deuxième temps un travail du « faire apparaitre ».

 

PREMIÈRE VISITE AU JAPON 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PERSPECTIVES DE CRÉATIONS ET D'ATELIERS 

 

RECHERCHE DE CLÉS... MAIS LESQUELLES ?         

La vocation des clés est de faire apparaitre, pour faire exister ... de la manière la plus sincère et assumé.
         
             P
roblématique d'une création chorégraphique

 

L’aspect de structure chorégraphique est celui de la constitution durable et permanente d’une matière en mouvement. 
Cette matière sous contrôle, dans les circonstances de ce projet, nous voulons la réaliser de sorte qu’elle accueille une part
de spontanéité. 

En cela, le spectacle, au stade où l’on se trouve actuellement est imprévisible. 
C’est pour cela que nous nous sommes donnés des clés, en cohérence avec chacune de nos envies pour faire converger nos
différents points de vues. 

Ces clés ont pour but de nommer afin de réaliser les ambitions du projet. 

                   Les premières clés: Les Kanji

Ces Kanji sont des signes simples ou complexes, de différentes natures et constitutions, pouvant être aisément intégrées dans
le processus de travail.

De part leur nature de concepts pouvant se raccrocher à des objets concrets, pratiques , abstraits,

les Kanji permettent à la fois de nommer des pistes et de les combiner, pour la scénographie et la composition musicale également.  
Ils permettent aussi de garder une trace claire de ce qui s’est déroulé. 
ces signes sont à différents endroits des moteurs :

 



 

 

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les autres clés proviennent de l’expérience d’interprétation et de transmission de la danse. Ces termes simples ont pour fonctions de réaliser le mouvement et de le conscientiser sans système spatial établi à la fois dans une improvisation et dans une composition. 
 

Elles se présentent maintenant ainsi sous un même ordre 

d’ouvertures et de fermetures 

qui peuvent être déclinées ainsi : 



 

 

 

 

 

 

Tandis que les Kanji sont les clés du la mémoire du parcours de l'équipe, les clés du mouvement sont les fondements de l'écriture/composition de la danse. 

         

 

ÉTAPES

 CRÉATION D'UNE BIBLIOTHÈQUE DE RENCONTRES SOUS LA FORME AUDIO, VIDÉOS

 

 

 

 

 

 


IMPRESSIONS PROGRAMMÉES ECRITURE VOYAGE

 

 

 

 

MISE EN PLACE D'UN ATELIER COMME PROPOSITION D'INTROSPECTION ADAPTABLE A TOUT PUBLIC

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me motive et me récompense par l’occasion unique de me déplacer hors de notre société occidentale : Encrée historiquement

entre Chrétienté, et Anarchisme, quand le pouvoir et son contre-pouvoir (nature de la contradiction) reviennent toujours dans nos

esprits comme des forces fondamentales de se disputer la meilleure place au nom d’opinions et de convictions.

 

Je ne pense pas que ce soit du tout la même chose au Japon. Ce rapport d’étranger, exotique, que j’ai vis- à-vis du japon me pousse à

dépasser cette frontière pour découvrir à travers différents médiums ce qu'est réellement penser et  vivre à la "japonaise".
L’élément à travers lequel j’aimerais construire une réflexion globale est celui-ci: les moeurs.

 

L’agencement des idéogrammes entre eux, ou l’art de la marionnette jusqu’à celui de la robotique, sont entourés par "les moeurs"

participant par la pratique sous forme de rituels. Les moeurs donnant du sens aux arts et les arts aux moeurs.

 

La structure japonaise est une structure d'interdépendances complexes où les moeurs tiennent ensemble un rôle majeur.

Cette complexité n'est pas indéfinissable, comme en Inde, et il est étonnant de constater comme la société japonaise urbaine est à la

fois densément peuplée et extraordinairement agencée et codifiée. Ce qui la rend d'autant plus intéressant de chercher à

comprendre sa culture insulaire.

 

Quels sont les ressorts de sa société ?

 

L'autre questionnement concerne le rapport de l'individu au groupe et réciproquement. L'image que se fait l'individu de soi dépend de

celle que lui renvoie " son " groupe. Le point de vue politique et citoyen étant très différent en Europe et au Japon, il y a là l'indice d'un

renversement des principes d'identités Occidentales vis-à-vis des principes d'identités orientaux.

Dans le désir de transformation que fait naître la danse, et cela constamment et intimement, l'intégration de la culture

japonaise m'attire indescriptiblement et m'invite à renouer avec les moeurs pour fonder l'individu.

 

En d'autres mots, par un grand pont, renouer des liens avec les rituels scéniques.

C'est ce qui fait de ce projet un projet de vie me permettant de créer et développer ma méthode, d'affiner ma pratique de la danse

dans l'objectif de la transmettre et d'en faire une création.

 

Le japon est le pays le plus occidentalisé des pays d'Asie. Ce constat ne fait qu'apporter une couche d'intrigue sur les réflexions de ce

pays aux multiples ambiguïtés.

" L'AGENCEMENT DES IDÉOGRAMMES ENTRE EUX, OU L'ART

 

DE LA MARIONNETTE JUSQU'À CELUI DE LA ROBOTIQUE,

 

SONT ENTOURÉS PAR LES MEOURS PARTICIPANT À CES

 

PRATIQUES SOUS FORMES DE RITUELS.

LES MOEURS DONNANT DU SENS AUX ARTS ET LES ARTS AUX MOEURS ".

CRÉATION D'UNE BIBLIOTHÈQUE DE RENCONTRES SOUS LA FORME AUDIO, VIDÉOS

 

SURGISSEMENT PAR LA PROVOCATION D'UN ESPACE ORATOIRE ET D'EXPRESSIONS

ANALYSE 

ÉCRITURE 

MISE EN PLACE D'UN ATELIER COMME PROPOSITION D'INTROSPECTION ADAPTABLE A TOUT PUBLIC

CRÉATION PLATEAU DE ELLIPSES_ÉCLIPSES COMME  PROPOSITION PONCTUELLE EXTRAVERTIE

1 08/07/2020 Tokyo 2 08/07/2020 Tokyo 3 08/07/2020 Tokyo 4 10/07/2020 Tokyo 5 11/07/2020 Tokyo 6 12/07/2020 Tokyo 7 13/07/2020 Tokyo-Nikko 8 14/07/2020 Nikko-Tokyo 9 15/07/2020 Tokyo Kanazawa 10 16/07/2020 Kanazawa 11 17/07/2020 Kanazawa 12 18/07/2020 Kanazawa-Hiroshima 13 19/07/2020 Hiroshima 14 20/07/2020 Hiroshima 15 21/07/2020 Hiroshima-Kyoto 16  22/07/2020 Kyoto-Tokushima 17 23/07/2020 Tokushima 18 24/07/2020 Tokushima-Kyoto 19 25/07/2020 Kyoto-Nara-Kyoto 20 26/07/2020 Kyoto 21 27/07/2020 Kyoto

Le but de ma recherche - méthode est d'offrir un outil langagier permettant d'exprimer le plus clairement possible l'existence d'un objet avec lequel on cherche à interagir. Des corps anatomiques, des objets du quotidien, des images métaphoriques, et des allégories. L’objet relève en fait du sensible. nous avons besoin d’indications et d’actions, mais nous devons identifier, avec liberté, ce avec quoi nous décidons d’interagir 
 : 

 

 

 



 

 

 

 

ELLIPSES_ÉCLIPSES

 

CRÉATION PLATEAU PROPOSITION PONCTUELLE EXTRAVERTIE

L'ESPACE

RÉCONCILIATIONS AVEC L'IGNORANCE ET L'INCONNU ET À LA SENSIBILISATION PAR LA DÉSORIENTATION

RECHERCHE D'EXPÉRIENCES DE VIE PERSONNELLES

L'AMBITION ESTLA SENSIBILISATION À DES OUTILS POUR PRENDRE SOIN DE SOI, SE MOUVOIR AVEC LIBERTÉ

L'important dans la création d'un projet est le parcours traversé et la matière qui l’enrichie, plutôt que la survie de la finalité. 

En cela, c’est un travail d’étapes-à-étapes, qui rend impossible de visualiser le résultat final dès le départ mais qui se finalise en soi. La question est de savoir quand arrêter le mouvement.

En acceptant de traverser des moments difficiles et incertains de stagnation créative.

Que de cette transformation puisse naitre un sentiment partagé entre frustration, le risque et la peur de perdre ou de ne rien avoir, mais aussi de découvertes qui renversent nos convictions.

PARVENIR AVEC TOUT LE POIDS DES RÉFLEXIONS TRAVERSÉES À LA LÉGÈRETÉ

                                                                                                                                                                               D'UNE ÉPIPHANIE-EURÊKA !

                                                                                                        QUE LES FORMES DE ELLIPSES ET ECLIPSES PRENNENT VIE

                                                                                                                                                                                                           PETIT-À-PETIT.

Ce projet repose sur le fuite dans le temps et l’espace. De réconciliation avec l’ignorance et l’inconnu comme du savoir et de l’ego.

 

Projet, qui repose autant sur une expérience de vie personnel que sur un projet chorégraphique commun. Fusionnant la réflexion et

 

l’expérience de chacun dans la matière chorégraphique.

Patience dans le temps / relation constante des membres / Plaisir d’interpréter, de dramatiser / Réactualiser la conscience sans relâche dans un mouvement constant du primitif au civilisé/ Sentir, c’est être touché, aller toucher est une préparation/  En pratique, tout mouvement, toute émotion est fonction du corps et de son environnement, dont la conscience ne peut tout à fait se rattacher ni se détacher. 

© 2020 by ASSOCIATION THÉÂTRE HOMMES DE TERRE_ THT_SIRET 43947596300054 APE 9001Z LICENCE N°2_106.07.17