PEAUX - TROISIÈME HYMNE
 

Être au monde aujourd’hui relève du défi quant aux situations que la société provoque : exigence de rendement et de communication, mortification et sacrifice dans la plupart des domaines de la vie, satisfaction immédiate et réconfort dans la consommation.
Comment enrayer cette dynamique de conflit ? comment se réapproprier son propre corps ?

Expérience frictionnelle sous microscope, Peaux - Troisième Hymne trace les géographies d’une communauté qui tente de sentir, de vivre et d’incarner autrement le monde. 

Elle est une brèche, un lieu d’expérimentation où l’on peut s’isoler, faire défection au regard social, afin d’envisager la multiplicité d’usages de soi. 

Peaux se fonde sur nos intimités émancipatrices potentielles, interroge nos rapports de vitalité et de soin dans un espace éteint.

L’enjeu est de transformer la fatalité en projet. Urgence dans l’immobilité, ou tentative de distorsion. Il reste un élan vital; celui de construire la topographie de son propre corps.  

zoe_de_sousa_023.jpg
Photo Alexandre Lard
Direction artistique/Chorégraphie : Zoë De Sousa

Création sonore : Philippe De Sousa

Création lumière : Sophie Lepoutre

Éclairagiste : Corentin Nagler

Costumes : Camille Halimi

Production : Claudia Poulsen

 

Avec les danseur.euses : 

Lola Potiron_Esteban Appesseche_Salomé Rebuffat_Galaad Quenouillère_Pierre Lison_Zoë De Sousa

Production : THDT * CNSMDP * Avec le soutien de L'Adami * La Drac Ile de France * La Région Ile de France * La Ville de Paris * La Spedidam * L'Espace Pasolini Valenciennes* Le Nouveau Théâtre de Montreuil * La Scène 61

Résidences 

Théâtre de Aulnay-sous-bois * Théâtre de la Commune / Centre Dramatique National de Aubervilliers *  Mains d'Oeuvres Saint-Ouen * CNSMDP * Laboratoire Artistique Pasolini Valenciennes * La Briqueterie *

 

Remerciements

Sylvie Huygevelde * Myriam Gourfink * Madeline Tual * Noémie Langevin * Lucie Domenach * Loïc Aymé * Marie Albert* Morgane Bonis* Joséphine Boivineau * Fabienne Huygevelde * May De Sousa * Lou Lenormand * Michel Leray